DAKAR, le 26/02/2013

 

Arrivée à Dakar à 21h30, le lundi 25 février 2013 (carte dynamique du Sénégal)Afrique

  Devant l'aéroport recherche du chauffeur de taxi de notre hôtel.

  Bien difficile de le trouver dans la foule de chauffeurs de taxi contenues derrière des barrières.

Ils proposent tous de nous amener à l'hôtel. Enfin on trouve notre chauffeur.

 Conduite acrobatique du chauffeur (par la suite on s'apercevra que c'est normal) avec plusieurs arrêts pour parler avec d'autres chauffeurs ou personnes de sa connaissance.

Thially

 Après un dédale de "rues" ou plutôt des chemins de terre ou sable (Seuls les axes principaux sont goudronnés),

   on découvre l'espace Thially derrière une porte en tôle.

   (Le site de l'espace Tially ici )

 

 

     Quel plaisir de découvrir ce lieu merveilleux ... un oasis !


thially-hotel-4.jpgthially-hotel-7.jpg

thially-hotel-6.jpg

p1040291.jpg

thially-hotel-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'hôtel est simple : wc et salle d'eau sur le palier, mais tellement agréable.

 

 Le mardi 26/02,

 La nuit est calme et très agréable car il ne fait que 25°.

 Mais au petit matin tout change : le coq qui habite juste en face nous réveille, suivi de près du muezzin (on ne sait pas lequel des deux a réveillé l'autre).

 Nous partons à la découverte de Dakar

 Le transport en taxi nous permet d'avoir une vue d'ensemble de la vie dans Dakar (avec 2500F CFA on traverse la ville 1€ = 650 FCFA)


scenes-de-rue7.jpgscenes-de-rue4.jpgscenes-de-rue6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

scenes-de-rue5.jpgFleche 2

Voilà le transport en commun local :

 transport-en-commun3.jpg-Transport en commun2 1  Transport en commun1 1

Dans les rues, on croise des chevaux vapeurs et des chevaux à 4 jambes

Scenes de rue3 1    Scenes de rue 27

  Le palais présidentiel

le-palais-presidentiel1.jpg

  La première chose qu'on voit en descendant du taxi, ce sont les multiples mains tendues des enfants et des camelots en tous genres qui vous assaillent.

 On s’extirpe de là et on peut regarder les rues, la vie autour de nous.

scenes-de-rue12.jpgscenes-de-rue13.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 Ne croyez pas que nous soyons tranquilles dans la rue…

 De façon récurrente, les propositions en tout genre pleuvent : cartes Sim, lunettes de soleil, vêtements, oeuvres d'art ...

  Certains, plus malins, ont mis au point des stratagèmes pour entrer en contact avec nous.

boutique2.jpgboutique1.jpgScenes de rue23 1

Voilà la technique des rabatteurs :

 « Bonjour, vous êtes Français ? De quelle région ? La Bretagne ! Ah ! Brest, Rennes, Concarneau …

Super ! J’ai un cousin qui vit là-bas ! On va vous guider dans Dakar »

Ils connaissent tous la Bretagne, d'ailleur regardez dans le bas du camion ce qui est inscrit !


Scenes de rue10 1  Et nous voilà téléguidés vers tous les commerces où ils ont leur "bakchich" en remerciement des pigeons qu’ils ont amenés.

 C’est comme ça que nous nous sommes retrouvés dans cette "usine" de confection de vêtements, d’où nous sommes ressortis allégés de plusieurs milliers de CFA et avec des boubous dont on se serait bien passé..

confection-vetements2.jpgconfection-vetements.jpg

confection-vetements3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cependant la visite de ce lieu a été très intéressante.

Retour dans la rue...
 

scenes-de-rue9.jpgNos guides sont au petit soins pour nous, ils font signe aux voitures de nous laisser passer.

scenes-de-rue19.jpgscenes-de-rue16.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

scenes-de-rue15.jpg

scenes-de-rue20.jpg

 Scenes de rue17 22

Un peu plus loin l'un d'eux se fait disputer par un passant qui a remarqué leur petit jeu et notre agacement.

Enfin on finit par se débarrasser de nos deux crampons...

Scenes de rue17

 

 

  Mais notre visite est sans cesse troublée 

  par le harcèlement de tous les marchands

  ambulants que l’on croise.

 

 

    

Il faut dire que si nous avons supporté si longtemps tous ces casse-pieds,

c'est parce que les Sénégalais sont très agréables, toujours gentils et sympathiques.

Mais quelle mauvaise stratégie de vente !

Fleche 2

Le cartier de l’Institut Français

mur-dedie-au-colonialisme-2.jpgmur-dedie-au-colonialisme-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Institut francais4

 

Mosquee1 1

La faim nous rappelle qu’il est l’heure de passer à table… mais où ?

 Ne voulant pas retomber dans les pattes des baratineurs, nous nous réfugions dans un restau… français où nous   retrouvons le calme. Mon premier plat "sénégalais" sera une salade niçoise !

Reposés nous repartons en balade, jusqu’au moment où nous retombons sur l’un des 2 frères « guides ».                                                

 Bon, le positif c’est qu’on voit des choses qu’on n'aurait jamais vues sans lui ….

 

La chambre de commerce  

Chambre de commerce 1     Chambre de commerce3

Le Ministère des affaires étrangères

Ministere des affaires etrangeres

Nous arrivons  place du tirailleur dont le monument a été inauguré en 2004.         

Place du tirailleur3           Place du tirailleur2 2

Mais au bout d’un certain temps, nous en avons "ras l'bol" et agacés nous finissons par lui dire, énergiquement, que nous voulons être seuls.  

Nous reprenons notre balade enfin seul…ouf… et nous reprenons notre balade.

Une église dédiée à « Marie Mère de Jésus le sauveur »

L eglise1 1

L eglise2    L eglise5

L eglise4

les-ecolier1.jpg

 

Un marché du côté du port

Marche2 1    Marche3

  Après de multiples camelots repoussés, nous sommes accrochés par l’un d’eux, qui, soi-disant, est guide dans la Casamance...

 Il finit par me vendre des œuvres, magnifiques, faites avec des écailles d'ailes de papillons soi-disant récupérées sur des papillons morts.

  Bon ! J'ai des excuses, je suis éreinté et ils sont tellement baratineurs…

Voilà les merveilles :

ailes-de-papillon-2.jpgailes-de-papillon-3.jpgailes-de-papillon-1.jpg

 

Ras la coiffe, comme on disent les Bigodènes ! On abandonne notre visite de Dakar.  

Retour à l'hôtel en taxi.

 

 Scenes de rue1 1    Scenes de rue2 1

scenes-de-rue8.jpg
Ouf, nous retrouvons notre "oasis".

Thially rue

En dessous une carte dynamique

HAUT DE PAGE

 

Carte dynamique

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau