LA CASE SENEGALAISE

 

 

 Nous ne sommes pas architectes, ni même maçons.

 Pour la première fois nous avons mis le pied sur le continent Africain.

 C’est donc avec un œil neuf que nous avons observé les gens, la vie, les coutumes et les habitudes.

 La case sénégalaise dans la région de Tambacounda et Vélingara

   Voilà ce que nous avons pu observer, sur différents sites, lors de nos excursions :

  La fabrication des briques :

 Les briques, appelées « adobe ou banco » sont réalisées à base de terre et de paille.

 S’il y a un cours d’eau proche le travail est facilité, sinon il faut faire un trou dans le sol, y mettre une terre argileuse, de l’eau et de la paille puis mélanger le tout pour en faire une pâte.  

                                                                                   Voyez le trou dans le sol :construc-tradition2.jpg

  Ensuite cette pâte est mise dans un moule puis démoulée et la brique est placée à l’abri du soleil pour le séchage.

banco3.jpg

                                                   Ici ça se passe sur la rive d'un marigot

banco1-1.jpg                                                                                                

 

 

banco2-1.jpg

 La case est circulaire et elle a deux murs, espacés chacun d’environ 1m.case1.jpg

 Le mur intérieur délimite la zone de vie et le mur extérieur délimite une zone-tampon.

 Cette zone-tampon va permettre de réguler les échanges thermiques dans l’habitacle.

 De plus, cette zone peut servir de lieu de stockage.

 Le mur extérieur ne représente que ¼ à 1/3 de la hauteur du mur intérieur.

 Une petite cloison vient lier les deux enceintes.

construc-tradition8.jpg 

 

 

 

Observez sur le sol, les fondations du mur extérieur

 

C’est le mur intérieur qui est édifié en premier.

 

 

  Voilà, les deux enceintes sont édifiées et les petites cloisons réunissent les deux murs.

construc-tradition4.jpgconstruc-tradition7.jpgconstruc-tradition3.jpg

 La toiture commence par un faisceau de bambous attaché et placé pointe en bas dans la case.

construc-tradition10.jpg

 

Sans doute que cette technique permet de faciliter l'assemblage.

Puis cette armature est retournée et posée sur les murs.

Sur cette photo le maçon a choisi de bâtir le mur extérieur après la pose de la toiture.

Cette technique impose de soutenir la toiture par des piliers dans l’attente de monter le mur extérieur.

Nous avons pu observer que parfois l'enceinte extérieure n'est pas construite.

  Fleche 2

 

  Voilà il n’y a plus qu’à couvrir de chaume                                            Vue de l’intérieur

sur-le-toit-1-1.jpgtoit-interieur.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 case-de-sare-bassi.jpg

 Pour se protéger de la chaleur, un auvent est édifié devant l’entrée, il sert également de réserve de fourrage.                                

grenier-par-soleil.jpg

 Une autre conception est de rajouter une grosse dalle en béton avec la réserve à fourrage en couverture

 dalle-beton.jpg

 

 

 

 

 

 

 La famille se trouve là sur une surface propre qui permet de faire toutes sortes de travaux ménagers.

 L’inconvénient c’est la chaleur qui s’accumule dans cette énorme masse de béton.

a-l-abri-du-soleil.jpg

Une alternative à la dalle béton : la natte tressée qui est 

ventilée et n’accumule par la chaleur.
case2.jpg

 

 

 

Souvent une deuxième case beaucoup plus petite et avec une seul cloison, est construite à coté, elle servira de cuisine.

 

 

habitation-cuisine.jpg

Observez : au premier plan, la case d’habitation (sans enceinte extérieure) et plus loin la petite cuisine.

 cuisine-3.jpg

 

 

 

 

 

 

         Ce poulet "bicyclette" est bien imprudent de s’approcher ainsi de la cuisine.

 

  Si vous voulez voir la construction d’une case traditionnelle au Mali allez sur :

http://partiefaire1tour.net/article.php3?id_article=92

  L’utilisation de la terre crue est millénaire :

http://www.solidarite-afrique.lu/index.php?module=Pagesetter&func=viewpub&tid=3&pid=7

Pour ceux qui veulent construire en France des maisons en adobe (terre et paille) voilà une bonne adresse : https://www.ecofreedoms.com/ateliersecodomesuperadobe/exemples-de-maisons/

Voilà quelques explications dans un extrait de l’émission Carnets de campagne du vendredi 19 mai 2017 par Philippe Bertrand

  Les mauvais choix de certaines constructions Fleche 2

  On parle ici de constructions modestes où l’économie est recherchée tout en voulant construire à l'européenne.

  La maison de l’infirmier, que nous avons vue finir de construire, est un exemple de ce qui peut se faire.

 

wc-douche.jpg

maison-de-l-infirmier-au-debut.jpg

 La maçonnerie :

  Les parpaings sont fabriqués à base de sable et de ciment.

  Le sable utilisé, ici, est en réalité de la terre tamisée.

  Ce qui donne une poussière mélangée à des cailloux, de la terre et des brindilles ou autres déchets.

 le-sable.jpg

 

Voilà comment le sable est récupéré

 Une femme dans la savane tamise les couches supérieures du sol.

La livraison du "sable" montre bien son côté poussiéreux

livraison-du-sable3.jpg

 sable.jpg

Fragilité :parpaing.jpg

Le "sable" est mélangé avec du ciment et malaxé avec de l’eau.

 Cette mi-boue mi-béton donne un parpaing fragile.

 Pour le porter, une fois sec, il faut faire attention car, mal pris en main, il peut se casser.

 Inévitablement toute la construction est fragilisée.

 Le parpaing français est réalisé avec du sable de rivière ou de mer lavé, mélangé avec du ciment, ce qui lui assure une très grande solidité.

 Par comparaison : pour percer un parpaing français, il faut utiliser une perceuse à percussion avec un foret béton au tungstène, alors que pour le parpaing sénégalais il faut forer avec un foret ordinaire et sans percussion, en prenant soin de bien tenir la machine pour ne pas ovaliser le trou. 

 De plus, ce parpaing est très massif, ce qui fait qu’il emmagasine la chaleur.

 Cette sensation de chaleur est très perceptible la nuit.

 Dans une région où on atteint les 45 ° à l’ombre en saison sèche, ce n’est pas l’idéal.

 Conductibilité thermique :

 La brique, adobe, faite d'un mélange de terre et de paille présente une bonne résistance à la conductibilité thermique.banco4.jpg

 Sa conductivité est en moyenne de 0,41 W/m².K pour une brique de 10cm

 En effet la matière constitutive (terre et paille) présente de petites poches d’air, ce qui gêne les échanges thermiques.

 Si, pour réaliser ces mêmes briques, on rajoute du ciment comme liant, toutes les alvéoles d’air sont comblées, supprimant ainsi les obstacles aux échanges thermiques.

 La conductivité thermique du parpaing classique de 20 cm en béton (Français) est de 1,05 W/m².K)

 A noter que plus la valeur est basse et plus le matériau est isolant et plus le matériau est épais plus il est isolant.

  Solidité de l’ensemble : Fleche 2

 A la fragilité des parpaings et du ciment, il faut rajouter le manque, ou la mauvaise mise en œuvre, du ferraillage de l’ossature.

 Ce mauvais ferraillage entraine de grandes fissures dans la maçonnerie.

 Ce qui peut, en cas de problème de stabilité de terrain, entrainer la destruction de l’édifice.

 Un problème moindre que nous avons rencontré sur l’électrification de la maison de l’infirmier, c’est l’impossibilité de réaliser une bonne mise à la terre du circuit.

 Les poteaux verticaux des angles étaient ferraillés mais sans liaison avec la terre. Ce qui nous laisse penser que soit le ferraillage ne va pas jusqu’au sol, soit la liaison avec les fondations n’est pas bonne.

 En effet le maillage que représente le ferraillage est comme une cage métallique qui plonge dans la terre sur toute la surface du bâtiment. Très important, ce maillage doit être sans rupture et unir la structure du sol au plafond. 

chainage-1.jpg

chainage2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La couverture :

 Elle est réalisée en tôle ondulée

couverture-en-tole-2.jpgelectricien-au-travail3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 Cette réalisation est certainement ce qu’il y a de plus facile à réaliser.

Pour cette maison, l’opération charpente et couverture a duré à peine deux jours.

Mais par contre c’est ce qu’il y a de pire pour l’isolation thermique !

 

  Les ouvertures :

 Les portes extérieures sont en tôle. Les fenêtres sont closes par des persiennes en tôle.

         Une conséquence du déboisement ? ou/et du manque de bois ? persienne-1.jpg

 De plus il n’y a pas de fenêtres vitrées.

 Là encore, la transmission de la chaleur est maximale.

 Les persiennes, notamment, sont de véritables radiateurs : l’air, déjà chaud, s’engouffre entre les lames de la  persienne en récupérant, au passage, les calories accumulées dans la tôle et redistribue cette chaleur dans l’habitacle.

 Nous avons testé ce processus dans notre premier logement à Tambacounda où les nuits étaient généreusement réchauffées par ce système. 

persienne-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

regard-sur-la-villle.jpg

 

 Le béton est très utilisé dans la ville de Tambacounda comme le montre la photo ci-contre.

 De hauts murs (2m), servent de clôtures.

 Toutes ces masses verticales sont autant de radiateurs qui restituent la nuit la chaleur accumulée le jour.

  En résumé :

 Compte-tenu de la chaleur régnant dans cette région, les moyens utilisés pour la  construction sont inadaptés :

  La maçonnerie :

         - Elle accumule énormément la chaleur,

         - Elle est coûteuse car le ciment est cher, 

         - Elle est fragile à cause du sable utilisé et du mauvais ferraillage.

         - La toiture et les fermetures en tôle font radiateur.

 Nous vous proposons de poursuivre notre réflexion sur la raison de cet emploi excessif du ciment dans la construction ( dans les pays africains mais aussi en Europe) dans la page : «Le tout béton »

 

 

 HAUT DE PAGE

 

 

 

Commentaires (22)

1. artpeinture-benodet (site web) 27/03/2017

Réponse à Mr Vianney
Je vous remercie pour votre question, vous trouverez une réponse à cette adresse : https://www.ecofreedoms.com/ateliersecodomesuperadobe/exemples-de-maisons/
Cordialement Francis

2. Vianney 23/03/2017

Madame/Monsieur,
Juste un mot: Merci!
votre travail sur l'utilisation des matériaux locaux de construction en l’occurrence la brique terre, retient toute mon attention depuis quelques temps comme solution low-cost afin de résorber la crise de logements sociaux dans mon pays le Cameroun.
Ainsi, fort de mon inexpérience dans la maîtrise de cette technologie ancienne de la construction et à l'adapter à une architecture moderne d'une part, et engager dans une initiative de création d'une entreprise de promotion immobilière pour les jeunes à faibles revenus et désireux de s'offrir tout au moins un habitacle décent d'autre part,
Pourriez-vous partager avec moi vos conseils, votre maîtrise et autres informations sur les savoir-faire et technologies de la construction en brique de terre?
Toutes mes civilités,

3. esteban (site web) 15/03/2017

Super très détaillé vraiment interessant

4. Emma 22/11/2016

Vraiment génial et très détaillé, merci beaucoup :) !

5. wesh 22/03/2016

ouiii cool j'adore swagi

6. afeds afesdf (site web) 08/02/2016

7. jacques 20/01/2016

8. artpeinture-benodet (site web) 22/12/2015

Pas de problème vous pouvez utiliser les images Francis & Benoît

9. moi 22/12/2015

merci j'aurai un 20

10. Marie OKOU 18/11/2015

Bonjour,
je souhaiterai avoir votre accord pour utiliser une de vos images dans un livre pour enfants qui présente la maison africaine. Il s'agit de l'image "la case de sare bassi".
merci d'avance. Cordialement,

11. arthur (site web) 26/10/2015

super!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

12. artpeinture-benodet (site web) 25/10/2015

Bonjour Mme Legrand,
Je vous remercie pour votre question, vous trouverez une réponse à cette adresse : https://www.ecofreedoms.com/ateliersecodomesuperadobe/exemples-de-maisons/
Cordialement Francis

13. Legrand 24/10/2015

Bonjour jz suis agréablement surprise de découvrir votre site. Il est bien fait.
J.ai un projet d,ouverture des chambres d'hôtes dans ma région en France. Le thème sera basé sur la culture et cuisine d'Afrique. A ce propos, je voudrais construire deux cases dans mon projet. Si vous avez des conseils. Des idées pour mon projet, je suis prenante.
Merci d'avance

14. artpeinture-benodet (site web) 02/10/2015

Nous sommes super content que notre petit travail puisse vous être utile pour vos exposés mais du coup, si vos profs ont émis des critiques, des réflexions, nous serions intéressés de le savoir.
Merci pour le retour d’infos Francis & Benoît

15. Manon Gautier 30/09/2015

Super merci pour l'exposé de Techno. Super intéressant et les photos génial!

16. nono;) 16/09/2015

merci très pratique pour mon exposé ;)

17. artpeinture-benodet (site web) 13/05/2015

Bonjour José,
Votre projet est très important car tout ce qui peut aider les populations à vivre dans leur pays est à développer.
La vie Européenne se dégrade à cause de la main mise sur les États par le monde de la finance, via les lobbys qui influx sur les choix politiques.
La lutte dans ce domaine doit-être internationale car le monde entier est gangréné par la soif de profit au mépris de la société.
Nous avons fait tout un dossier sur ce domaine : http://ladettedelafranceenbd1.e-monsite.com/
Concernant votre projet il faudrait en savoir plus, quels sont vos besoins ?
N’hésitez pas à nous donner plus de détails en utilisant la fonction « contact ».
Cordialement Benoît & Francis

18. TM 10/05/2015

Interresant!!!!

19. Djoss 10/05/2015

Bonjour,
Je suis citoyen Belgo Congolais et depuis un moment, je suis fort intéressé par l'écohabitation en général.
Avec ma compagne, nous avons envie de construire un projet de vie en Afrique (nous sommes éducateur - animateur et cinéaste).
Voyant la vie en Europe se dégrader, nous serions intéressé de vivre et travailler en Afrique.
Suite à cela, j'épluche avec attention tout les projets, réalisations ainsi qu'expériences de personnes ayant touchés à cet univers (travail coopératif, écohabitation, associatif ...etc).
Je trouve votre blog fort intéressant à tout point de vue, si vous avez des conseils ou informations à me donner, je serai fort intéressé.
Bien à vous,

José Brandt

20. artpeinture-benodet (site web) 07/03/2015

Super content que ça ait pu vous servir !
Pouvez-vous me dire dans quel cadre ces exposés ont-ils eu lieu ?
Cordialement, Francis & Benoît

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau